Bandeau
Nature Québec
Le blogue nature de Christian Voillemont

Au menu du blogue nature de Christian Voillemont : la nature du Québec au fil des saisons, aventures en Guyane, balades au Nunavik, expédition en kayak camping, matériel d’expédition, kayak pliant Klepper à voile, Passe-montagne mon Land Rover série 3, balade et pêche en canoë, camping, faune et flore, survie, vie sauvage, cuisine sauvage, vie en tipi et joie et bonne humeur !

logo article ou rubrique
Vie en tipi

Vivre en tipi permet de communier avec la nature, avec les éléments. Abrité dans un cocon douillet, on est en prise directe avec les éléments, vent, soleil, pluie, neige dont on peut apprécier toute la puissance.

Article mis en ligne le 3 janvier 2015
dernière modification le 2 septembre 2015

par Christian

 Histoire brève du tipi

En Europe, en Asie les peuples nomades vivaient ou vivent encore dans des huttes en forme de cônes fermés qui ressemblent à des tipis. Ce qui fait l’originalité et le génie des tipis c’est les deux déflecteurs orientables dans le haut du tipi qui permettent une bonne ventilation.

D’où vient le nom Tipi ?

Le mot tipi vient du dakota « thipi » qui signifie « habitation ».
Le mot « ti » signifie « habiter » et le suffixe « pi », qui signifie « employé pour ».
En lakota, une des langues dakota, on utilisait le nommait « tipestola » signifiant « Il vit dans une hutte pointue »

.

À l’origine, un tipi est composé de longues perches de bois appuyées les unes sur les autres puis recouvertes de peaux d’animaux. Il fallait dix à douze peaux de bisons pour faire un tipi de 5,50 mètres à 6,10 mètres de diamètre et 20 à 25 perches.

Il était utilisé par les Indiens des plaines. Il protège du froid et de la chaleur grâce à sont système de ventilation ingénieux. Chaque tribus avait des tipis différents au niveau de la forme du cône, du nombre de perche, des évents...

Habitat nomade, vite monté et vite démonté, il était la propriété de la femme. Les Indiens avaient des chiens de bâts qui portaient les toiles de tipis sur des travois.
À l’arrivé des chevaux, la taille des tipis a grandi et le nomadisme a augmenté car le cheval permettait de porter des charges plus lourdes sur de plus grandes distances.

Avec l’utilisation des chevaux sont nés les grands tipis utilisés pour abriter les conseils et réunions tribales réalisés avec une cinquantaine de peaux.

Dans un tipi traditionnel, on entrait dans le tipi par une porte en peau décorée. On dormait sur un sommier de jonc tressé avec comme couverture un peau d’ours ou de bison. Au centre il y avait un foyer entouré de pierres surmonté d’un trépied en bois qui supportait un récipient pour cuire les aliments. L
Le mobilier se compose d’adossoirs, sortes de sièges faite d’une natte fixée à un trépied, de sacs en peau, de coffres et de poteries.

 Symbolique du tipi

Le tipi est un cercle.
Le cercle est un symbole puissant qui régit l’univers et la vie.
Le soleil, les étoiles, la lune, la terre sont ronds, sont des cercles.
L’horizon, l’arc-en-ciel sont des cercles.
Le vent, les cyclones tourbillonnent.
Le soleil et la lune s’élèvent et redescendent dans un cercle.
Les saisons se suivent et se succèdent formant une roue, un cercle sans fin. Tout dans la nature est cercle, cycle, harmonie.
La vie d’un homme est un cercle.

Le feu de camps autour duquel amis, familles s’assoient pour se réchauffer est un cercle. Comme les nids des oiseaux, en cercle, le tipi est le cercle où l’on s’assoit et dors en cercle pour être en harmonie avec le monde autour d’un feu bienveillant et protecteur.

Le cercle est doux, harmonieux, sans angles blessants. Quand on est autour du feu, en cercle, on est tous à égale distance de la flamme.

Vivre dans un tipi, un cercle, c’est ce reconnecter à l’essence même du monde, découvrir les forces de la nature, communier avec elle, redécouvrir la simplicité et l’essentiel.

 Décoration du tipi

La partie inférieure du tipi représente souvent la terre, la partie centrale illustre la vie, la fonction, les exploits de son propriétaire, la partie supérieure exprime le ciel, la vie spirituelle et les esprits.
Chaque tribu avait ses symboles, ses couleurs, ses signes.
L’intérieur pouvait être peint avec des bandes décoratives, des fresques évoquant évènements importants.

 Spiritualité du tipi

Le tipi est un pont entre le monde moderne et la nature.
Quand on rentre dans un tipi, on ressent un bien être. Un tipi est naturellement chaleureux et harmonieux.
Ses perches qui s’élancent vers le ciel, son ouverture qui nous fait voir le ciel, les ombres des arbres des feuilles sur la toile, la pluie qui goutte malicieusement, le vent qui hurle en faisant parfois claquer la toile et trembler les perches, nous font prendre conscience de la vie, de la nature et nous replonge dans nos origines. La nuit, chaleur du feu qui crépite, sa pale lueur qui danse dans la nuit créant des ombres animées sur la toile, les étoiles visibles par l’ouverture, les bruits de la nature que l’on entend parfaitement, nous font nous sentir en prise directe avec la nature mais protégé par un cocon régénérateur.

 Le tipi de nos jours

Petit à petit la toile a remplacé les peaux de bisons.
D’habitat nomade, il est devenu symbole, habitat de loisir ou lieu de quête spirituel.
Acquérir un tipi, ce n’est pas acheter une tente ordinaire. C’est établir un lien culturel avec les peuples autochtones et leur philosophie et leur sagesse. C’est un lien qui nous invite à découvrir un monde qui respecte la nature et la protège, qui respecte et honore la vie, l’humain, la nature et qui veut vivre en harmonie avec.

 Mes tipis

J’ai un grand tipi fixe de 8 mètres 50 de diamètre dans lequel je reçois mes amis, discute, partage, fait de la musique et dans lequel je me recueille.
Lieu d’harmonie avec la nature, de recueillement, de spiritualité il ouvre la porte à la rédecouverte de la simplicité de la vie et de l’essentiel.

Devant mon tipi, souvent j’observe les étoiles, j’écoute les coyotes et les loups chanter.
Je vais le peindre en 2015.

J’ai un tipi de nomade de trois mètres, je peux le transporter en forêt et y communier avec la nature. Il est assez grand pour y loger 3 ou 4 personnes, on ne peut y faire de feu, il est trop petit mais c’est un compagnon de voyage agréable en été.
Il est peint de tout ce qui a fait ma vie.


Actualités

0 | 4 | 8

Balades en quad à Kuujjuaq

Cette année, en septembre, je suis retourné une semaine à Kuujjuaq.

J’ai (...)

Festin d’oiseaux hivernal

Il fait froid, moins 10, il fait gris avec de temps en temps un rayon de (...)

Le kayak pliant d’expédition Klepper en Guyane

Idéal pour les raids aventures, il a fait les preuves de sa robustesse lors (...)

Progresser dans une crique en Guyane

Les criques ou les fleuves d’Amazonie abritent des espèces de raies (...)