Bandeau
Nature Québec
Le blogue nature de Christian Voillemont

Au menu du blogue nature de Christian Voillemont : la nature du Québec au fil des saisons, aventures en Guyane, balades au Nunavik, expédition en kayak camping, matériel d’expédition, kayak pliant Klepper à voile, Passe-montagne mon Land Rover série 3, balade et pêche en canoë, camping, faune et flore, survie, vie sauvage, cuisine sauvage, vie en tipi et joie et bonne humeur !

logo article ou rubrique
Le kayak Feathercraft K1 expédition (modèle de 1991) de Rémy
Article mis en ligne le 13 septembre 2016

par Remy

Le kayak feathercraft K1 naviguant sur les eaux d’un lac au Québec en 2015

Le kayak d’expedition est sans conteste le meilleur moyen d’explorer la nature sauvage afin de s’imprégner au mieux de sa magie, de sa puissance et de sa beauté. De part son faible encombrement, le kayak pliant est un outil formidable pour qui veut assouvir sa soif d’aventure et d’exploration. Il offre toutes les caractéristiques d’un kayak traditionnel mais offre la possibilité supplémentaire de l’emporter presque partout (en avion, dans le coffre d’une voiture…).

J’ai pu acquérir il y a quelques années, durant mon séjour sur le territoire canadien, un kayak pliant feathercraft K1 de 1991.

Voici ses caractéristiques.
Caractéristiques principales • Longueur : 4m80 • Largeur au cockpit : 66 cm • Dimensions une fois plié : 88 cm x 53 cm x 28 cm • Poids : 23 kilos • Charge utile : 175 kilos • Se range dans un seul sac.

Le kayak dans son sac de rangement

Les différents éléments qui composent le squelette du Kayak sont en aluminium T6, La coque est en Hypalon, le pontage en nylon cordura 1000 deniers. Malgrès son âge, le kayak est toujours en bon état mais il requiert un certain entretien.
Comme je pratique la photographie animalière, ce kayak reste pour moi un outil fantastique et me permet de réaliser des clichés et séquences vidéo impossibles à obtenir autrement. Ce kayak est stable, rapide, un bijoux de manœuvrabilité. Seuls bémols, sa capacité d’emport est moindre qu’un biplace et ne permet pas d’être en autonomie sur plus de 2-3 semaines.

Le squelette du feathercraft et son enveloppe.

Le kayak en mode photographie.
Le trépied en place, il est possible de filmer.

Quelques exemples de photos réalisées en kayak K1 feathercraft

Plongeon huard sur la rivière des Outaouais

Grand Harle sur la rivière des Outaouais


Actualités

0 | 4 | 8

Balades en quad à Kuujjuaq

Cette année, en septembre, je suis retourné une semaine à Kuujjuaq.

J’ai (...)

Festin d’oiseaux hivernal

Il fait froid, moins 10, il fait gris avec de temps en temps un rayon de (...)

Le kayak pliant d’expédition Klepper en Guyane

Idéal pour les raids aventures, il a fait les preuves de sa robustesse lors (...)

Progresser dans une crique en Guyane

Les criques ou les fleuves d’Amazonie abritent des espèces de raies (...)