| |
Bandeau
Nature Québec
Le blogue nature de Christian Voillemont

Au menu du blogue nature de Christian Voillemont : la nature du Québec au fil des saisons, aventures en Guyane, balades au Nunavik, expédition en kayak camping, matériel d’expédition, kayak pliant Klepper à voile, Passe-montagne mon Land Rover série 3, balade et pêche en canoë, camping, faune et flore, survie, vie sauvage, cuisine sauvage, vie en tipi et joie et bonne humeur !

Pêche en ruisseau au Québec
Article mis en ligne le 6 février 2016
dernière modification le 3 novembre 2021

La pêche en ruisseau combine le plaisir de la découverte, de l’exploration à celui de la pêche. Les ruisseaux que je fréquente sont peu ou pas pêchés. Il n’y a pas de chemins et il faut les suivre, passer les rapides, les chutes, traverser des canyons, des barrages de castors et c’est souvent sportif. En réalité, je pêche très peu, remettant à l’eau le poisson. J’adore surtout explorer, découvrir et la pêche est juste un prétexte pour partir explorer.

Cette année, il fait très sec. Deux mois sans pluie, des températures très chaudes, les sous-bois sont secs. Les grenouilles se sont réfugiées dans les ruisseaux et il y en a partout...

Pêcher dans l’eau est un vrai délice lors de ses grandes chaleurs.

J’ai attrapé avec des cuillères mouche en ultraléger quelques très gros crapets soleil, des achigans, des ménés, des truites de ruisseau. Mon hameçon est sans ardillon, ce qui me permet de remettre les poissons à l’eau sans blessures.

Partout des grenouilles me regardent. Le sol est tapissé d’écrevisses, je marche avec précaution pour ne pas en écraser.

J’arrête d’avancer car le sol descend. Il est parsemé de rochers glissants.

Je pêche à l’ultraléger. J’ai hésité à prendre ma canne à mouche. Je ne regrette pas mon choix.

J’ai un public nombreux qui m’observe.

Dans chaque veine de courant, des ouitouches agressifs attaquent ma cuillère.

Je parcours la rivière, passant des rapides, des radiers, des chutes, des barrages de castors et découvrant sans arrêt de nouveaux paysages.

Plus bas les paysages sont magnifiques. On dirait un torrent alpestre !

Les déplacements sont délicats. Le sol est tapissé de gros galets glissants et par endroits, chaque pas est acrobatique.

Malgré la sécheresse, certains ruisseaux coulent encore.

Je n’ai pas pris mon appareil-photo pour tout le parcours. J’avais peur de le casser. C’était glissant et périlleux par moments. La prochaine fois, je prends un sac à dos et un sac étanche et à l’abri des chocs.


Actualités

Pêche blanche

Profitant d’une journée plus chaude, je suis parti essayer ma nouvelle (...)

Klepper Passat

Cet été, j’ai eu le plaisir d’acquérir un Klepper Passat.

Le Klepper Passat (...)

Premiers chants de grenouilles en pleine tempête !

Il y a eu quelques jours de beau temps. J’ai entendu quelques chants timides (...)

Fonte des neiges, réveil de la nature...

Depuis quelques jours, les températures montent, la neige fond, la rivièere (...)