Bandeau
Nature Québec
Le blogue nature de Christian Voillemont

Au menu du blogue nature de Christian Voillemont : la nature du Québec au fil des saisons, aventures en Guyane, balades au Nunavik, expédition en kayak camping, matériel d’expédition, kayak pliant Klepper à voile, Passe-montagne mon Land Rover série 3, balade et pêche en canoë, camping, faune et flore, survie, vie sauvage, cuisine sauvage, vie en tipi et joie et bonne humeur !

logo article ou rubrique
Iris versicolore

Les iris versicolores des zones palustres du Val à l’âne.

Article mis en ligne le 27 octobre 2009
dernière modification le 18 mars 2016

par Christian

Depuis 10 ans, nous essayons de renaturaliser les 15 hectares du Val à l’âne et de permettre aux espèces animales et végétales indigènes du Québec de retrouver leur place et de prospérer. Nous avons remis en état plusieurs zones humides très dégradées à notre arrivée pour le plus grand plaisir de nos batraciens qui ont retrouvé une prospérité perdue. Certaines plantes emblématiques des zones humides comme l’iris versicolore étaient présentes en petit nombre et nos efforts de conservation ont porté leurs fruits, car maintenant, nous avons une population d’iris importante qui nous enchante par la beauté de ses fleurs tous les printemps.

 iris versicolore (I. versicolor)

Plantes palustres
Famille : iridacées
Hauteur : de 70 à 90 cm (de 28 à 35 po)
Zone 2
Exposition : soleil, mi-ombre

L’iris versicolore (I. versicolor), ou clajeux est une espèce d’iris qui vit dans les zones humides, les berges de cours d’eau, les marais, les bords de tourbières, les fossés. Elle forme des colonies denses et nous offre chaque printemps un spectacle floral d’une beauté sans pareil.
C’est une plante vivace à rhizome rampant et à racines charnues. Ses feuilles vertes sont longues, étroites, pointues et poussent en touffe. Les fleurs sont constituées de trois sépales et de trois pétales sont de bleu lavande, bleu-violet, mais peuvent aussi être de pourpre à rose pâle. Elles sont veinées de jaunes, de blanc à la base des sépales.

Les fleurs apparaissent en juin sur une tige droite portant de trois à cinq fleurs.
Hélas, ces jolies fleurs ne fleurissent que quelques jours.

 Symbolique

En 1999, l’iris versicolore fut choisi comme fleur-emblème du Québec en remplacement du lys blanc, représentation stylisée de l’iris jaune des marais (Iris pseudacorus), le symbole de la royauté en France adopté par Clovis roi des Francs. En réalité, ce symbole est bien plus ancien, car la fleur de Lys représenterait l’embout d’un, craint et redouté, javelot gaulois puis d’une arme franque, l’angon.

 Propriétés

L’iris versicolore a longtemps été utilisé pour ses propriétés curatives, cathartiques, vermifuges et diurétiques et anti-inflammatoires. Porté en amulette par les Algonquins, le rhizome de la plante avec la réputation de protéger des serpents. La plante est utilisée comme dépolluant grâce à son rhizome et à ses nombreuses racines qui accumulent dans ses tissus des métaux lourds tels que le mercure et le plomb.

 Multiplication

La reproduction peut se faire part graine ou par division des touffes. Un plan issu de semis mettra trois ans avant de produire une fleur.

Dans le langage des fleurs, l’iris accompagne une bonne nouvelle.


Actualités

0 | 4 | 8

Balades en quad à Kuujjuaq

Cette année, en septembre, je suis retourné une semaine à Kuujjuaq.

J’ai (...)

Festin d’oiseaux hivernal

Il fait froid, moins 10, il fait gris avec de temps en temps un rayon de (...)

Le kayak pliant d’expédition Klepper en Guyane

Idéal pour les raids aventures, il a fait les preuves de sa robustesse lors (...)

Progresser dans une crique en Guyane

Les criques ou les fleuves d’Amazonie abritent des espèces de raies (...)